• ton blog est trop cool continue si tu veux bien poste moi des comms merci bien a++!!!

  • bonsoir
    passe ecoute mom son dit moi
    ce que tu en pensse
    les com's son rendu
    +5 pour toi

  • Anonyme

    salut baba

  • Sur mon dos, pleins de personnes vont par derrière parler
    et chacun me fait sourire en y allant de son propre couplet.
    Là où je bosse, certains ne me voient que comme un banlieusard
    et pour certains policiers qui me guettent, mon terminus est le mitar.
    Pour Tent Man, sur terre je ne suis qu'un fils de pute de plus
    mais pour un soit disant boss de cité tu squattes trop le bus.
    Dans l'article à ton nom, je t'ai remis en place dans un clash
    mais tu fais le beau dans le val d'oise alors que tu te caches.
    Dans le ghetto, une dette est bien une question d'honneur
    mais tu préfères te pavaner dans la rue d'être un couilleur.
    Certes, je n'ai surement pas fait que des choses biens
    mais je m'efforce sans cesse d'améliorer mon destin.
    Tu es loin d'avoir été un modèle pour moi, loin de là
    mais le temps nous permet de réparer nos erreurs.
    Bien que plus âgé, tu n'as pas été important pour moi
    et de tes coups foirés, j'en ai gardé une certaine rancoeur.
    Pour certains, la vie rime avec argent, voiture et femmes
    pourtant elle t'offre à chaque choix de nouveaux dillemmes.
    A tous mes ex qui sont partis me casser du sucre sur le dos,
    je n'ai pas besoin de répondre à vos ragots et à vos mythos.
    Qu'on parle en mal ou en bien, tu me fais de la pub gratuite
    alors je n'ai pas besoin de te clasher pour provoquer ta fuite.
    Sache que la médisance ne te rendra pas du tout meilleur
    alors si tu ne m'aimes pas, au lieu de parler va voir ailleurs.
    Ce texte est la suite logique de ma panoplie de rimes sur Rumeurs
    et je ne cherche pas à détourner ta fille, ta cousine, ta mère ou ta soeur.
    Malgré les coups bas depuis 23 ans, je reste encore debout
    et je me suis occupé de mon avenir pour qu'il cesse d'être flou.
    J'ai compris assez tôt que dans la rue, c'est la guerre
    et que pour une cigarette, on peut te mettre à terre.
    Depuis que je suis parti, j'ai pu voir qui sont mes vrais potes
    mais il n'y a que chez dieu que je veux voir monter ma cote.